Nuit Parisienne

Hier soir j’ai eu la chance incroyablement incroyable de manger sur une péniche parisienne. Pour célébrer son anniversaire, ma petite morue préférée Alexandra (>>> London Once Again) nous a emmené passer un moment exceptionnel au cœur de Paris. Si vous me lisez depuis le début vous connaissez sans doute mon amour pour la bonne chère, et vous comprendrez que j’ai profité d’absolument chaque seconde de ce repas.

Le départ de la péniche s’est fait au pied du pont de Bir-Hakeim (Le pont d’Inception les gars !) à deux pas de la dame de fer. Je pense qu’on a vraiment réalisé notre chance en voyant Paris défilé sous nos yeux. Les plats, -et seigneur dieu quels plats!- se sont succédés au rythme des monuments. Est-ce-que j’oserai écrire le nom des plats ici pour vous faire saliver ? (Si tu as faim, c’est le moment où tu t’en vas!) Oui, j’ose. Pour l’entrée, une « Palette de dégustation 5 bouchées » avec : Maki de foi gras à la mangue, Thon mi-cuit mariné soja-gingembre, Velouté de légumes oubliés, Nougat de chèvre aux mendiants et miel d’acacia et Meilleur de poireau émulsion au jus de truffes. (Rien que ça!). Pour le plat j’ai choisi les filets de canette confit maison et leur trilogie de haricots (A lire avec un ton hautain et très aristo svp.) et d’autres avaient choisi la Bouillabaisse du Fracasse. Pour terminer le repas, on a eu droit au Saint-Honoré de l’Île aux Cygnes sur son miroir de fruit à l’hibiscus (Bon le miroir à l’hibiscus on a pas trop trop aimé par contre désolé).

Voilà, maintenant que vous êtes tous affamés je peux dire et redire merci à ma petite Alexandra pour la soirée exceptionnelle qu’on a pu passé grâce à elle. Paris nous a ouvert ses bras pour une nuit et je pense pouvoir parler au nom de toute la bande en disant merci à la ville lumière pour le spectacle qu’elle nous a offert. ❤

Publicités

Le retour

Hello  !

J’avoue j’ai pas pris le temps de vous écrire depuis le début de l’année (Shame on me.) mais je dois avouer que j’ai eu beaucoup BEAUCOUP de choses à faire. D’abord m’adapter à ma nouvelle vie, nouvelle fac tout ça tout ça. Puis j’ai aussi passé mon permis que j’ai EU (Là t’applaudis s’il te plaît merci!) donc autant te dire que ce début d’année n’a pas été de tout repos.

Aujourd’hui j’ai décidé d’écrire pour vous parler du retour. Parce que c’est bien jolie d’être revenue mais concrètement je l’ai vécu comment ? Pas très bien j’ai envie de te dire ! Les premières semaines t’es de retour chez toi, tu redécouvre tu profites des choses que t’avais oublié (Genre le pain, le fromage et le (bon) vin). Puis ça passe et tu commence à ressentir le manque, tout est négatif, t’as plus aucune envie d’être en France. Pour ma part j’avais juste envie de reprendre mon billet parce que c’était bien sympa les gars mais moi je veux retourner à Brighton retrouver ma petite Angleterre. Mais là y’a plus de retour, y’a plus de « Bon on te revoit quand la petite anglaise? » parce que c’est terminé pour de bon.  J’ai aussi eu l’impression de ne plus reconnaître les gens que j’avais quitté, mais il faut se rendre à l’évidence, ce n’est pas eux qui ont changé, c’est moi. Je ne vois plus les choses comme je pouvais les voir avant de partir, et c’est souvent difficile à admettre.

Aujourd’hui ça fait déjà 2 mois que j’ai quitté tout ce jolie monde mais je réalise progressivement que c’était une étape de ma vie et que retourner vivre là-bas ne changerait pas mon état d’esprit. Toutes les bonnes choses ont une fin (Un peu facile je l’admet.) et j’ai encore plein plein de choses à vivre ailleurs. Je pense déjà aux dizaines de voyages et à toutes les choses extraordinaires que je vais vivre.

Voilà en quelques mots mon point de vue sur mon retour en France, on se retrouve vite ❤

Ps : Si tu me trouves sur la photo t’es un champion.

Merci Martinus pour la photo sympa.

The end ?

Cher lecteur, voilà bien longtemps que j’ai abandonné. Donc après une laaaaarge pose (Méritée, je pense que c’est mieux de le dire!) je reprend ma petite plume pour t’écrire mes aventures. J’annonce d’ailleurs tout de suite que cet article va être long parce que je vais abordé pas mal de choses (Donc si t’es pressé, reviens plus tard, je t’attend !)

Alors concrètement où j’en suis ? Et bien je suis de retour. Mon départ a été plutôt étrange je dois dire, puisque j’étais partagé entre l’envie de retrouver la ville où j’ai grandit et celle de rester dans la ville qui m’a fait grandir. Et en partant j’ai eu du mal à réaliser que je ne reviendrais pas avant quelques temps. Des au revoir, des accolades, des mots pour l’avenir qui ne prennent leur sens seulement quand on est de retour et que les derniers moments sont rangés dans la case souvenir. Brighton c’était comme un moyen de fuir la vie ici, mais on ne peut pas fuir toute sa vie surtout à 18 ans. Donc je suis de retour en France pour au moins 3 ans si mes pieds ne me guident pas ailleurs ! Mais comme Paris et moi c’est finit, j’ai choisi Orléans. Et comme j’ai pris goût à l’écriture, je pense continuer le blog, en vous partageant mes bonnes adresses à Orléans, mais aussi partout où j’irai. Je ne t’abandonne pas petit lecteur oh non pas tout de suite. Alors non ce n’est pas la fin, pas encore 😉

Maintenant j’aimerais revenir sur mon expérience de jeune fille au pair si tu veux bien. Malheureusement et comme bien souvent, il y a beaucoup de points négatifs parce qu’il faut le dire, fille au pair c’est un peu la loose. D’abord, parce que généralement les familles demandeuses de filles au pair sont des familles avec des parents absents et donc souvent passifs quant à l’éducation des enfants. Il faut savoir que l’éducation anglo-saxonne est bien différente de l’éducation française ; là bas les enfants sont rois, il faut tout leur céder et ils doivent apprendre par eux-mêmes de leurs erreurs. Et là tu te dis, non mais attend qu’est ce qu’elle raconte elle ? Moi même je pensais que ça c’était valable uniquement dans la famille où je travaillais mais non, toutes les jeunes filles au pair que j’ai rencontré m’ont dit la même chose ! Au début c’est compliqué, mais on a pas d’autres choix que de s’adapter. Et par s’adapter j’entend, cuisiner jusqu’à 3 repas différents pour satisfaire les enfants, les laisser regarder la télé des heures parfois jusqu’à 23h la semaine, et céder à absolument tous les caprices et les simagrées. Et dans ces moments là un seul mot pour tous les autres maux, PATIENCE. Il faut aussi savoir que la famille comptera toujours sur vous, et les heures supplémentaires sont rarement ajoutées à la paye, si celle-ci est donnée en temps et en heure. Et là j’en entend déjà dire « Non mais elle est logée nourrie, blanchie, payée et elle se plaint » ! Certes. Mais vivre à Brighton, soit la deuxième ville la plus chère d’Angleterre après Londres, c’est compliqué, surtout quand on est pas payés quand on le souhaiterait. Tu sais quand t’as prévu de sortir en imaginant qu’on va te payer avant et qu’au final tu te retrouve avec £5 en poche c’est dur. Je parle par expérience bien sur. Alors réclamer sa paye pourquoi pas. Mais c’est prendre le risque d’installer un climat tendu entre la famille et toi. Parce que toutes les actions sont à prendre en compte quand tu vis avec les gens pour qui tu travailles et c’est pas toujours facile ! Mais assez parler du négatif, parce des témoignages comme le mien ça ne manque pas ! Etre fille au pair c’est aussi apprendre une nouvelle langue, découvrir une nouvelle culture. Aujourd’hui je suis fière de dire que je parle 2 langues, et que je connais le mode de vie anglais. Ces 6 mois furent les plus enrichissant de ma vie car ils m’auront appris bien plus sur moi même que des années en France à me chercher. Je sais maintenant que ce que je souhaite par dessus tout c’est voyager constamment, voir le monde et le rencontrer. Mes amis aujourd’hui sont français, anglais, allemands, italiens et même vénézuéliens. C’est de savoir que partout où j’irai, je pourrai construire quelque chose de nouveau qui me donne envie de repartir. Parce que j’ai une petite maladie, pas bien grave, dont le seul remède est le voyage, qui s’appelle la bougeotte. ❤

Cerial Killer Cafe

Il y a un endroit à Londres, au milieu du district de Tower Hamlets, qui mérite un passage obligatoire pour tous les curieux et pour les grands enfants du petit déjeuner. Le Cerial Killer Cafe est un bar mais pas n’importe quel bar puisqu’il s’agit en fait d’un bar à céréales. Le concept est encore assez peu répandu en Europe est originaire de Londres et il fallait bien que je le tente celui-là. Et j’ai adoré le cadre, complètement rétro, qui nous renvoi directement dans une chambre d’enfant des années 90. En entendant bar à céréales je m’attendais à un large choix de céréales, mais le concept est plus poussé, si bien qu’il est possible de choisir le lait (Fraise, chocolat, chocolat blanc…) et il existe une quinzaine de recettes déjà proposées. Pour ma part j’ai testé le bol Shooty Shooty Bang Bang à base de Krave (Trèsors en français, j’avoue je ne suis pas sortie des sentiers battus…), de nutella, de Magic Stars milky way (Petites étoiles en chocolat au lait) et de billes pétillantes au chocolat. Tout ça dans du lait au chocolat blanc. J’étais contente. Pour le daddy et le frangin c’était hot chocolate et peanut butter hot chocolate, et j’aurais carrément pu tester moi aussi ! Si jamais vous séjournez à Londres et que vous êtes fana de céréales, le Cerial Killer Cafe devrait bien vous plaire !

Gelato Gusto

Voilà maintenant une semaine que le soleil tape sur Brighton et sur ma petite caboche. Dans ce cas -là deux options s’imposent à moi : rester enfermée à attendre que la pluie revienne, ou profiter de ce soleil qui m’a tant manqué depuis 5 mois. Bien sur, je passe mes journées dehors, mais quand il fait trop chaud pour travailler, il y a un endroit à Brighton où j’adore aller et que je recommanderait 10 milliards de fois : Gelato Gusto. Alors d’accord, je l’admet, ça ne sonne carrément pas british et pourtant, les glaces sont faites ici, dans le Sussex, avec le lait des vaches d’ICI. Et le fait est que j ‘ai traîné pas mal de monde ici, qui m’ont tous confirmé qu’elles étaient super bonnes ces glaces. Les parfums vont du classique au complètement inédit (Comme par exemple parmesan, oui oui.), pour ma part les parfums « lait et thym » et orange sanguine m’ont fait rêvé.  La boutique « mère » est situé à l’angle de Gardner Street à Brighton mais j’ai remarqué plusieurs autres points de vente dans Brighton. Le seul bémol de ce paradis de la glace serait pour moi l’attitude des vendeuses, qui ont malheureusement le sourire accroché à l’envers. Si vous êtes de passage à Brighton, n’oubliez pas de vous y arrêter pour tester ! 🙂

>>>>>>>> http://www.gelatogusto.com/dub_home.htm

London Once Again

Ça faisait un moment que je n’avais pas mis les pieds à Londres mais voilà que ma petite Prata m’a annoncé qu’elle était dans la capitale anglaise pour quelques jours donc ça a été pour moi l’occasion de passer du temps avec elle mais aussi de visiter un peu plus la ville. Et c’est une journée bien remplie que nous avons eu, à commencer par les boutiques sur Regent Street et Oxford Street, à la recherche du Victoria’s secret (Puis comme on était trop pauvres pour acheter quoique ce soit on leur a piqué au moins 20 pshit de parfum et on sentait bon toute la journée). Nous avons marché jusqu’à Covent Garden, en passant par toutes les petites rues trop mignonnes où j’ai repérée 10 tonnes d’adresses à tester, mais pour le coup il me faudrait au moins 1 an à Londres pour toutes les faire… ç’a y’est j’ai trouvé une excuse pour revenir ! Alex m’a ensuite amené dans un restaurant qu’elle connaissait déjà ; LEON, qui serait plutôt une chaîne d’ailleurs. J’ai beaucoup beaucoup aimé (Comme elle me connait bien Alex!), ils se qualifient eux-mêmes de « fast food au naturel » et je dois dire que tout les « plats » qu’ils proposent m’ont attiré. Je n’avais pas très faim donc je me suis contenté d’une salade mais le plat d’Alex m’aurait aussi bien convenu si j’avais eu plus faim que ça. Pas de temps à perdre, pour digérer tout ça nous sommes allées nous promener au bord du canal à Camden Town et je dois dire que j’aime vraiment beaucoup cet endroit. C’est un quartier de Londres bien particulier et l’ambiance est plutôt semblable à celle des rues de Brighton. Pour Alex qui ne connaissait pas ça a été une belle découverte ! Si par hasard vous êtes fans d’Harry Potter et que vous voyagez sur la ligne de métro Northern Line, ne manquez pas de vous arrêter à King’s Cross St Pancras, la célèbre gare d’Harry Potter. On y trouve évidemment la voie 9 3/4 mais aussi une boutique avec des tonnes de produits dérivés… A défaut de m’être rendue dans les Studios Warner Bros j’aurait au moins vu la boutique et la voie. Pour terminer notre longue journée, nous sommes allées au Tate, le musée d’Art Moderne de Londres. J’ai trouvé l’endroit particulièrement apaisant comparé au rythme de Londres. Si vous avez l’occasion de vous rendre à Londres, je trouve que c’est à faire. Sachant que presque tous les musées sont gratuits à Londres, autant en profiter! J’avais déjà beaucoup aimé le museum d’Histoire Naturelle, mais le musée d’Art Morderne m’a complètement fait réaliser que j’aimais beaucoup passer du temps dans les grandes pièces au milieu des œuvres d’art dont on a souvent entendu parlé depuis tout petit. Après cette longue journée, je dois dire que le trajet de retour jusqu’à Brighton fut très très long, et j’ai dû m’endormir une dizaine de fois avant de descendre du train. Et bien que la ville ne m’ait pas paru si attrayante au mois de février, il me tarde maintenant d’en découvrir un peu plus. Alex si tu passes par là, merci pour ce petit weekend bien sympathique, on remet ça quand tu voudras ! ❤

The Tate 

The Cyclist

Les dimanches avec Sarah ça rime avec brunch. Et chai latte et papeterie aussi, mais surtout brunch. Nous avons soigneusement choisi le lieu du crime, que j’avais repéré il y a quelques semaines de ça en passant par la gare. En voyant le restaurant, je me suis promis d’y retourner pour y manger. La carte n’est pas immense, mais largement suffisante pour ceux qui comme moi, ne savent jamais quoi choisir et qui change d’avis au moment ou le serveur prend la commande. J’ai de la chance, Sarah est comme moi, du coup on a partagé nos plats! Oeufs brouillés, bacon, et macaronis au fromage, au lardons et aux oignions. On a beaucoup beaucoup beaucoup (Trop?) aimé. Mais le point fort de ce restaurant et celui qui m’a fait promettre de revenir, c’est la décoration, l’ambiance. Typiquement ce que j’adore en terme de décoration, et je pense que les photos parlent d’elles-mêmes!

IMG_4841IMG_4842 (2)IMG_4843IMG_4832IMG_4846IMG_4840IMG_4838IMG_4826